Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2010

Cap sur une navigation éco-responsable

 

taratari.jpg

 

Passion de la mer, de la voile, du défi, du dépassement de soi, des voyages…Pour le sport ou le tourisme, les différentes facettes de la navigation de plaisance sont au rendez-vous du

50e Salon nautique international de Paris. Rencontre entre professionnels et amateurs de glisse sur l'eau, cet évènement se tient au Parc d'Expositions de la Porte de Versailles jusqu’au 12 décembre.

Si les voiliers Pen Duick sont restés en Bretagne, l’esprit d’Eric Tabarly souffle bien sur cette 50e édition. Pour ses performances et ses valeurs. Son esprit d'innovation aussi. D’abord consacrée à sa rétrospective historique, la manifestation accorde en effet une part accrue aux nouvelles technologies "vertes" ou plutôt "bleues". Cette année, un secteur entier du Nautic est consacré au développement durable... 

 


50nautic_alleesgrenellemer.jpg

Cet espace, nommé « Les allées du Grenelle de la Mer », rassemble diverses entreprises et associations promouvant une navigation éco-responsable avec des matériaux recyclés et moins toxiques, des énergies renouvelables et un mode de propulsion non polluant.

Cette tendance poursuit l'évolution entamée dans les années 1990 avec la mise en service de moteurs plus propres. Puis la décennie suivante, les plaisanciers sont plus nombreux à s'impliquer dans le respect de l'environnement : propulsion grâce à des moteurs hybrides électriques, énergie fournit par des éoliennes et des panneaux solaires : les nouveaux modes de navigation se répandent. De nombreux problèmes persistent mais des progrès existent. Ce 50° Nautic en témoigne.

Sous le parrainage du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, "Les allées du Grenelle de la Mer" présentent des entreprises et des associations dont les initiatives et les produits contribuent au respect de l'environnement. Cette opération est présentée par l'Etat comme étant placée dans le cadre du Grenelle de la Mer initié par l'Etat. Les exposants ont ainsi, dans cet espace consacré à l'environnement, une belle vitrine pour toucher les professionnels et le public. Cependant, leur participation sur un stand est payante. Il s'agit donc d'une démarche volontaire. Elle ne résulte pas d'une action directe des services de l'Etat.

Voici plusieurs des projets présentés par ces acteurs privés :

* Ecoceane

Navires pour le ramassage des hydrocarbures et déchets solides flottants en mer.

 

ecoceane.jpg


* Econav        

Association développant un programme d'action pour une navigation plus écologique. 

* Tara Tari

Premier bateau expérimental  intégrant de la fibre de jute dans sa construction. Piloté par Corentin de Chatelperron, jeune navigateur en solitaire à la voile, Tara Tari témoigne du drame qui frappe les Bangladeshis et représente un espoir pour ces premières victimes du dérèglement climatique. 

 

corentindechatelperron.jpg


* Bio-Ocean  

Station de nettoyage haute pression de la carène* des bateaux.

* Solar Odyssey by Lemer Pax                    

Plateforme expérimentale développée pour être le premier bateau uniquement propulsé à l'énergie solaire à battre le record de l'Atlantique et boucler le premier tour du monde sans aucune émission de CO2.

 

solarodyssey_50nautic.jpg

 

* Gom'Air    

Elimination des algues et concrétions** par ultra-sons.

 * Omegasails                                                

Cerfs-volants pour la traction de bateaux.

* Dépollution Déconstruction Nautiques

Dépollution et déconstruction de bateaux en fin de vie (installation classée pour l'environnement).

 

Cependant, la tâche est immense. Malgré des avancées techniques, l'engagement d'institutions, d'entreprises, les efforts de citoyens au sein de collectifs, de nombreux milieux aquatiques sont détruits ou en péril. 

Présents au Salon Nautique, les organisations non gouvernementales Fondation Cousteau et WWF, par leurs études et les actions, oeuvrent pour réveiller les consciences et faire changer les comportements.

 

stand_wwf_50nautic.jpg

 

Il faut espérer que l'esprit de solidarité des plaisanciers sera un jour aussi fort pour sauver leur environnement que celui montré par les Sauveteurs en Mer pour protéger les vies humaines.

 

 

François Le Moing

 

vedette sns.jpg

 

* carène : partie basse de la coque d'un navire

** concrétion : agrégat de particules qui forment un corps solide

Liens:

50e Salon du nautisme : http://www.salonnautiqueparis.com/

 

22:53 Écrit par Planetimago | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Très intéressant cet article. Mais enfin, il s'agit bien d'un salon qui fait la promotion de la plaisance. Et plus on vendra de bateaux (pas tous dégonflables en fin de saison) plus il faudra de ports de plaisance pour que tout le monde puisse y avoir son anneau. Toujours plus de béton, ce n'est pas nouveau, voir les publications de l'Ifen (disparu dans le Grenelle) en 2000 puis en 2007 (le lien www.ifen.fr fonctionne toujours. Un salon de la mer ne serait-il pas un meilleur cadre pour parler d'environnement ? Plaisance et complaisance des ONG ? Le marché de la dépollution génère de confortables profits. A la décharge ds plaisanciers, ce ne sont sans doute pas eux qui sont les responsables des pollutions les plus graves. Total avait-il pignon sur rue dans ce salon ? La pollution du Prestige si j'en crois votre site et toujours là et les plages des Landes ressemblent souvent à des décharges d'ordures. Souhaitons que le Grenelle de la mer ne fasse pas naufrage comme tous les autres Grenelles ... Merci pour le reportage. J'ai bien apprécié Tara Tari : il y a du Moitessier là-dedans ...
Continuez ...

Écrit par : baliboo | 13/12/2010

Les commentaires sont fermés.