Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2011

Géocitoyens : à vos cartes !

Être citoyen, c'est avant tout apprendre à connaître sa cité (dans tous les sens du terme)… et la cité des autres. C'est aussi être curieux de territoires, se construire sa géographie au fil du temps et pas à pas. Mais quelle compréhension et perception avons-nous des espaces que nous traversons chaque jour, et de leur transformation ? Comment connaître notre proche environnement ? Que savons-nous de ce qui nous entoure ? Souvent peu de choses ou bien juste une perception partielle ; ce que nous en disent  les média locaux, les municipalités… Est-ce faute de cartes ? Faute d'information ? Pas si sûr … On trouve sur Internet de nombreux outils et données pour se construire soi-même sa géographie. Alors, par où commencer ? Voici quelques pistes ; en somme, une petite cartographie des ressources et pourquoi pas se muer en géocitoyen.

Ile d'Utopia

Vue de l'île d'Utopia, Gravure Ed. de Louvain, Photo Bibliothèque Nationale, Paris. In "Cartes et Figures de la terre", Centre Georges Pompidou, 1980.



 1/ Cartographies numériques en ligne

Tout d’abord, commencez par aller sur le site de votre mairie, pour voir ce qui existe. Il y a des maires prêts à partager pour de vrai l’information avec leurs administrés, et à les associer aux décisions concernant leur territoire.

Ensuite voici deux grands classiques dont on peut extraire déjà beaucoup d’informations :

  • Google Earth : ce logiciel téléchargeable gratuitement vous permet une visite du globe en 3D, terres émergées et océans et même des châteaux de la Loire (vue d'Azay-le-Rideau). Si vous ne souhaitez pas télécharger ce logiciel, vous accéderez aussi à la cartographie Google via le logiciel Google Maps, plutôt dédié à la localisation, aux plans et aux calculs d'itinéraires. Mais Google Earth dans sa version gratuite permet aussi la numérisation directe sur l'image. Cela peut être utile pour la réalisation de certaines cartes à moindre coût. Les éléments géométriques peuvent exporter vers d'autres logiciels. Vous pourrez aussi utiliser Google Earth pour publier vos propre cartes, photos, vidéos, etc. Toutes les méthodes sont expliquées dans des tutoriels en français.
  • Géoportail : vous pouvez aussi dans un sursaut « patriotique » utiliser le Géoportail de l'IGN. Les images aériennes sont de bonne définition et vous pourrez y superposer des informations      utiles comme les ZNIEFF (Zones naturelles d'Intérêt Faunistique et Floristique) ou les zones de crues du bassin de la Seine. Il est cependant limité. Ce serveur ne concerne que le territoire français et l'ergonomie du site est assez désuète comparée à celle de Google Earth. On pouvait aussi s’attendre à y trouver beaucoup plus d'informations vraiment utiles aux citoyens. En réalité, elles sont très parcellaires (sans jeu de mots) : pas de sites pollués, pas de qualité de l'air. C'est d'autant surprenant car l'on trouve tout de même, dans le même outil cartographique, tout le cadastre, la carte du littoral et la carte des avalanches. L’information sur les risques serait-elle donc indisponible ? En fait non, en fouillant un peu plus ce Géoportail, comme il nous l'a été signalé [Merci !], on peut quand même la trouver mais via d'autres sites publics.

Toujours sur le Géoportail, vous pourrez télécharger gratuitement quelques données utiles, mais pas les limites de communes. On y revient dans les paragraphes suivants. Aucune numérisation (dessin de contour d’une zone, par exemple)  n’est possible en ligne.

Carto vite faite …

Des sites publics du Ministère de l'Ecologie, la Datar, ou le BRGM, pour ne citer que ceux-là, mettent à disposition des outils de cartographie qui vous permettront de réaliser rapidement des cartes, essentiellement basées sur les limites administratives.

  • La DATAR  (qui a retrouvé son nom après avoir été rebaptisée de façon assez ridicule DIACT, datar.jpg pour sacrifier au mythe de la « compétitivité » des territoires), possède un observatoire des territoires doté d'un outil cartographique … décevant. Vous pourrez exporter quelques ensembles de données et des listes de communes (les parcs naturels régionaux), mais rien à l'échelle de la commune. Vous pourrez en revanche réaliser des cartes sur l'aménagement du territoire.

 

  • Le Ministère de l'Ecologie (ou ce qui y ressemble encore, tant cette administration ressemble à un fourre-tout) a également un outil cartographique qui ressemble à celui de la DATAR, mais avec des possibilités plus évoluées de cartographie. Vous pourrez y réaliser des cartes d'« indicateurs » sur l'environnement et le développement durable, y superposer vos propres données et exporter également d'autres. N'espérez tout de même pas en exporter des géométries réutilisables. L'outil est curieusement scindé en deux modules : l'un statistique et l'autre géographique. S'y ajoute également un troisième module dédié au littoral. Il est possible d'utiliser aussi des services cartographiques de type WMS (on y reviendra). C'est est une bonne idée, même si le résultat est assez décevant (lenteur des serveurs et problème d'affichage aux grandes échelles). L'outil ne semble pas permettre la réalisation des cartes de la France entière sur une base communale. La requête (.xml) de construction de la carte peut être sauvegardée et utilisée comme dans l'exemple suivant : carte à une variable ou à deux variables. Un aspect intéressant est la possibilité de réaliser un rapport rapide sur une sélection de communes de votre choix (document .pdf). Enfin, des didacticiels animés facilitent grandement l'utilisation de l'outil. Mais on peut observer quelques choix judicieux pour ne pas trop vous en dire tout de même : le taux d'évolution de la population en zone inondable n'est disponible qu'au niveau départemental et pas au niveau communal (alors que la donnée existe manifestement). Vous  pourrez cependant visualiser les variables liées au risque d'inondation et à la croissance de la population sur une même carte (carte).

Pour avoir des informations sur les risques et les assumer en toute lucidité : le site Cartorisque (inondations, sismicité, …). Ne déménagez pas trop vite tout de même !

cartorisque.jpg

Vue du site Cartorisque

 

  • Site du BRGM : Infoterre pour savoir où se trouvent les sites pollués ou potentiellement pollués autour de vous. Un site à explorer ...

 

2/ Cartographie maison …

Peut-être souhaiterez-vous aller plus loin et faire votre cartographie. Pour cela, il vous faudra deux choses : un logiciel, dit système d'information géographique, et surtout des données.

Logiciel :

vue de Quantum Gis.jpg

  • N'allez pas vous ruiner en achetant un logiciel commercial (certes performant), alors que des logiciels libres vous donneront probablement satisfaction. Différents forums listent l'ensemble de ces logiciels, notamment via le portail du GeoRezo ou  Wikipédia. Parmi ceux-ci se distinguent particulièrement : fgis et Quantum Gis.  Ce dernier, en particulier, exploite de façon conviviale, toute la puissance de GRASS, un logiciel largement répandu à travers le monde. Une documentation en français est disponible sur le site de Quantum Gis.

Les données :

C'est là que se pose le problème : l'information géographique est un enjeu commercial et politique.      Derrière ces enjeux ce cachent des intérêts contradictoires dans lequel l'intérêt des citoyens est assez peu pris en compte. Les commerçants cherchent à vendre : jusque là pas de problème, surtout s'ils acquièrent eux même la donnée. Ce qui est beaucoup plus énervant, c'est lorsque les Etats refusant d'assumer le coût des services publics se mettent à vendre au citoyen la donnée géographique acquise sur le budget de l'Etat, donc par les impôts. On ne citera pas de nom, mais la pratique est courante. Un petit exemple de cette pratique (pour en savoir plus se munir de sa carte VISA).

Néanmoins, un mouvement semble se dessiner à travers le monde (Convention d'Aarhus), pour « libérer » la donnée géographique et permettre à tout un chacun d'y accéder. Une étude de la Commission européenne a montré en effet que les bénéfices de la diffusion libre des données publiques (géographiques ou non) seraient probablement considérables. N’oublions pas aussi, que de cette donnée et de cette information, dépend aussi la sécurité des citoyens dont les pouvoirs publics ont la responsabilité, qu’il s’agissent de risques naturels ou industriels.

Face à la commercialisation des données publiques,  des communautés de citoyens se sont lancées dans la numérisation de données localisées et le projet le plus emblématique est sans doute OpenStreetMap. De nombreuses voix s’élèvent pour réclamer la mise à disposition de données de base. Cela laisserait aux citoyens la possibilité de bâtir leur propre analyse des territoires. La demande, en France, à travers les différents forums, porte principalement sur la mise à disposition gratuite des limites administratives des communes, maillage sur laquelle repose la gestion de notre territoire.

 

openstreetmap.jpg

Vue du projet OpenstreetMap

 

De nombreuses données sont disponibles gratuitement et légalement sur le réseau Internet. Elles sont téléchargeables dans les formats gérés par l'outil de cartographie que vous utilisez. Le format le plus courant est le « shapefile » (extension .shp). Mais, vous pouvez également vous dispenser de les télécharger, si vous êtes connectés en permanence au monde. Il suffit d'utiliser les WMS (Web Map Service). En entrant une adresse Internet, vous accédez directement à un serveur et les données cartographiques s'affichent dans votre légende comme si vous les aviez sur votre disque dur.

 

Exemples en France  :

  • Site du ministère de l'Ecologie (Corine land Cover) : téléchargement des données ou adresses des services WMS.
  • IGN France : des données gratuites sur l'altimétrie, l'hydrographie, le traite de côte et un fichier de limites départementales. Pour les limites communales, vous pourrez aller voir si votre département est numérisé en cliquant ici , mais à utiliser avec quelques précautions (erreurs possibles) A noter tout de même que l'IGN met dorénavant à disposition gratuitement son Référentiel à Grande Echelle, pour les missions de service public…conformément à la directive INSPIRE. Patience donc ...
  • Les Services de l'Etat en région comme les DREAL (une par région) mettent à disposition des données gratuites : DREAL Centre (données sur l'eau, les paysages, les risques).
  • Les régions mettent aussi à disposition des cartes : pour l'Ile de France, l'IAU ou pour Poitou-Charentes , l’IAAT.
  • On pourra également tenter de passer par le site Tout sur l'Environnement sur l'information publique environnementale. Mais son résultat est un peu confus pour les sources de données. Cependant, ce site est bien documenté sur les textes régissant le droit d’accès aux données.  Le Géoportail déjà cité précédemment est une bonne source d’information.

Exemples en Europe et au-delà :

Voilà quelques pistes, qui ne prétendent pas à l’exhaustivité, mais qui pourront peut-être vous aider à construire votre géocitoyenneté.

Planetimago, 4 février 2011

----------------------------

Une citation : "On me dit qu'il y a des gens qui ne s'intéressent pas aux cartes, j'ai peine à y croire "(Stevenson)

Un livre : La légende de la géographie, Gilles  Lapouge, Ed. Albin Michel

 

 

 

18:48 Écrit par Planetimago | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Bonsoir,
une partie importante de l'information environnementale et de prévention des risques que vous souhaitez se trouve listée ici : http://www.geoportail.fr/6133766/services/info-citoyenne.htm
Il est bien sûr prévu de mieux synthétiser l'ensemble de ces informations, soit sur geoportail.fr pour l'information d'ordre général, soit sur des sites dédiés pour les informations les plus détaillées ou spécialisées.
Merci pour ce panorama assez complet et actualisé de l'information géographique en ligne, motivant bien que sévère sur certains points.
Bien cordialement

Écrit par : Alain Chaumet | 04/02/2011

Les commentaires sont fermés.