Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2011

Le Nez de Jobourg

Pour ceux qui aiment les paysages sauvages et la confrontation brutale de la mer et de la terre, pour ceux que ne rebutent ni les grains, ni le vent, il faut aller à La Hague et au Nez de Jobourg, même et peut-être surtout en hiver.



Dès la fin janvier le genêt y fleurit. Il faut, en partant de Cherbourg, longer la côte par la route des caps, découvrir les paysages qui inspirèrent Jean-François Millet, dont la maison natale se trouve à Gruchy près de Gréville.

C’est à Omonville-la-Petite que Jacques Prévert élira domicile en 1975 et finiraPhare.jpg sa vie en 1977. Sa maison peut encore s’y visiter. Toute la côte est émaillée de points de vue remarquables. A Goury, la côte est basse ; le phare installé sur le rocher du Gros-du-Raz veille au grain pour la navigation. 

Les pieds dans l’écume, magnifique dans le soleil, on le devine accoutumé des brumes tant il semble vouloir se dépêcher de briller dans le moindre rayon de soleil. En descendant vers le sud, la route plonge vers la baie d’Ecalgrain brodée des plumes argentées des vagues puis rejoint le Hameau Mouchel.

Au Sémaphore du Nez des Voidries, on découvre alors le Nez de Jobourg. Les falaises, qui s'élèvent à 128 mètres, comptent parmi les plus hautes d’Europe, et les roches, des gneiss, qui la composent, datent du Précambrien et sont parmi les Jobourg.jpgplus vieilles de France (2 milliards d’années).

Une beauté en superlatif ! L’éperon déchiqueté évoque, plutôt qu’un nez, (nez vient de ness qui signifie cap en scandinave ) le museau armé d’un fantastique pachyderme descendu au bain. La Manche miroite dans le contre jour du matin. Le lieu est magique.

Le long du chemin des douaniers, il fait bon s’attarder dans les niches abritées du vent et tapissées de genêts en écoutant le chuintement des vagues sur la grève. Patiente, la mer, elle, aura raison du rocher. Le lieu est riche en oiseaux et constitue même une réserve ornithologique (Conservatoire du Littoral). 

 

Au Nord du Nez de Voidries, le regard porte jusqu’à Goury. Genets.JPGLe soleil tombe en flaques sur le vert du bocage, le monde est beau vu d'ici, du moins tant que l'on ne se retourne pas …Dans le lointain se dresse la hideuse silhouette de la centrale de retraitement de La Hague, hélas visible de presque partout dans le nord du Cotentin et qui défigure pour des siècles ce paysage (durable !). Avant que la mer en ait raison, il en faudra des vagues ...

 

 

 

Centralebr2.jpg

 

--------------------------------------

Un livre (parmi d'autres) : Les déferlantes ; Claudie Gallay ; Éditions du Rouergue (collection La brume)

Une citation :

               « Même si vous ne le voyez pas d’un bon oeil
               Le paysage n’est pas laid
               C’est votre œil qui peut être est mauvais. »
                                                       [Jacques Prévert, Graffiti]

Le Cap de la Hague en détail (Wikipédia)

Poubelle nucléaire : les pour ; les contres ; les encyclopédiques

 

 

Planetimago

 

11:11 Écrit par Planetimago | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.