Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2012

Le château de Crussol relie passé et présent

Château de Crussol, Valence, Drôme

En face de Valence, à quelques centaines de mètres de l’autoroute A7, le château de Crussol se fond dans le paysage des montagnes ardéchoises. Installé sur un éperon rocheux, il domine la vallée du Rhône et fait face à l’agglomération valentinoise, le Rhône et les montagnes du Vercors. L’édifice, depuis longtemps réduit à l’état de ruines, inhabité, squelettique, a été pourtant  un foyer de vie durant le Moyen-Âge...


Château de Crussol, Valence, Drôme

 

La construction du premier donjon remonterait au début du 10ème siècle*. En 1110, le mariage de Géraud Bastet avec Agnès de Crussol marque la prise de possession du lieu par la dynastie des Bastet. Le château va être pendant plusieurs siècles un lieu de vie important. Les historiens estiment à 700 le nombre de personnes vivant dans l’enceinte du château au 13ème siècle. Il dispose alors d’un moulin à vent, de fours à pains, de deux chapelles. Son déclin va être progressif. En 1486, alors que le Moyen-Âge touche à sa fin, le mariage de Jacques 1er de Crussol avec Simone d’Uzès va entraîner un désintérêt du château par la famille possédante. D'autant que les conditions de vie y sont difficiles : les insuffisantes ressources en eau potable (citernes d'eau de pluie, absence de puits ou de source), forts vents du nord...


Un site Natura 2000

Au 16ème siècle, le château, qui surplombe la vallée du Rhône, va être le théâtre d’affrontements entre Catholiques et Protestants. Un dernier conflit, en 1621, aboutit à la désertion de l’édifice. Il est désormais inhabité. Pour l’anecdote, le jeune Bonaparte, en garnison à Valence en 1785, s’y rendit. En 1846, les artilleurs du régiment de Valence pilonnent la montagne de Crussol et dégradent l’édifice moyenâgeux. Puis, en 1855, la déflagration de charges explosives d'une carrière, se trouvant en bas de la falaise, provoque l'effondrement d'un pan du logis seigneurial.

Si le site a perdu ses habitants, il est devenu un lieu de randonnée pour les habitants de l’agglomération valentinoise ou pour les touristes de passage. Classé Natura 2000, en raison de la richesse de sa faune et de sa flore**, le site est aussi en cours de réhabilitation par l'action du syndicat intercommunal***. Les visiteurs de Crussol peuvent aussi admirer la vallée du Rhône et les montagnes du Vercors comme l’ont fait nos ancêtres.

 

Valence, Drôme

Vue sur Valence

 
* Michel  Riou, « Ardèche, terre de châteaux ».

** La montagne de Crussol représente les prémices du milieu naturel subméditerranéen. De nombreuses espèces protégées y vivent : le guêpier, la salamandre tachetée, la genette, la pelouse à orchidées...

*** Le théâtre de verdure, visible sur la première photo de ce billet, semble prêt à recevoir le public.


Localisation : Depuis leur achat à la comtesse d'Uzès en 1984, les ruines du château de Crussol appartiennent à la ville de Guilherand-Granges, voisine de Saint-Péray, toutes deux communes ardéchoises. Ces villes se trouvent à quelques kilomètres de Valence, située dans la vallée du Rhône et le département frontalier de la Drôme.

 

Plus d'infos :

Sur le site Rhône Crussol Tourisme

Sur l'encyclopédie Wikipédia

Sur le site de la ville de Guilherand-Granges

Sur la ville de Saint-Péray

 

Jean-Noël Haendler



22:53 Écrit par Planetimago | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.