Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2012

Le marais de Lavours, citadelle d’une vie menacée

marais de lavours, étang de tendret, aignoz

L’étang de Tendret, refuge de multiples espèces d’oiseaux


  A deux pas du Rhône, au pied du massif jurassien, le marais de Lavours continue d’accueillir des espèces s’adaptant à un milieu humide. Quelques centaines d’hectares qui se visitent en parcourant  un sentier sur pilotis.

 Dans l’imaginaire collectif, le marais n’a pas bonne réputation. Un lieu inquiétant où pullulent des espèces nocives pour les humains, les moustiques en particulier, vecteurs de maladies, une terre, gorgée d’eau, destinée à être colonisée pour les cultures. Les marais disparaissent progressivement dans une Europe prompte à transformer son milieu naturel...


  grand colombier, marais de lavours, aignoz

 Le marais dominé par le Grand Colombier et ses 1534 mètres d’altitude


Le marais de Lavours, lui, s’étend sur 1800 hectares. 474 hectares sont classés réserve naturelle depuis 1984. Le site est situé à quelques kilomètres du Rhône, du lac du Bourget, mais aussi de la partie sud du massif jurassien. Il est dominé par le Grand Colombier qui culmine à 1534 mètres. Il abrite encore une flore et une faune rare  qu’il est possible de découvrir en cheminant sur un sentier sur pilotis. D’une longueur de 2,4 kilomètres, il offre aux visiteurs curieux et attentifs une incursion dans un milieu qui nous est peu familier.

 

La tourbe : le charbon des pauvres

Le marais de Lavours s’est construit en plusieurs étapes. Il y a 15 000 ans, les glaciers présents dans la région donnent naissance à un vaste lac dû au réchauffement du climat. Mais le Rhône et son affluent, le Séran en amenant régulièrement des alluvions comblent progressivement ce plan d’eau. Les débris des végétaux se sont accumulés sur ces sols gorgés d’eau en se transformant en tourbe. Dans le marais de Lavours, elle forme en son centre une couche de 10 mètres d’épaisseur. La tourbe provient de végétaux morts dont la décomposition s’effectue difficilement du fait du sol gorgé d’eau.

Une terre végétale construite par l’eau que les habitants autour du marais n’ont pas manqué d’extraire pour se chauffer. Le marais était dépourvu de forêts et les paysans les plus pauvres utilisaient la tourbe comme combustible. L’extraction était réalisée pendant l’été à l’aide d’outils tels que le paroir, le tranchoir et le louchet. Les briques de tourbes étaient séchées sur le lieu d’extraction puis emmenées par barque au village. Les étangs des marais (Tendret, Pernod, Delastre, Chaley) sont d’anciennes fosses d’extraction de la tourbe : « le charbon des pauvres ».

marais de lavours,aignoz,ceyzérieu,grand colombier,ain,réserve naturelle du marais de lavours,azuré de la sanguisorbe,lac du bourget,rhône,massif jurassien,impatiente de l'himalaya,aulne glutineux,rossolis à feuilles longues,cuivré des marais,criquet ensanglanté,sympétrum jaune,l'orchis des marais,l'étang de tendret,le séran

Extraction de la tourbe en 1942


La tourbe n’est pas le seul matériau du marais à avoir été utilisé. La blache, le fourrage fourni par le marais, permet l’empaillage des chaises. C’était aussi un fertilisant pour les vignes du Bugey, jusqu’à la crise du phylloxéra dans la deuxième moitié du 19ème siècle. Au cours du 20 ème siècle, le marais  a perdu son utilité économique, se fait grignoter par l’agriculture, s’assèche. En 1984, la création d’une réserve naturelle favorise sa conservation.

 

Un marais alimenté par le Séran et le Rhône

Le pont d’Aignoz permet de franchir le Séran, un affluent du Rhône et de pénétrer dans la forêt construite sur des alluvions du Rhône et du Séran. Noisetier, Aulne glutineux, Chêne forment une partie de cette végétation qui inclut aussi l’Impatiente de l’Himalaya, une fleur qui a été importée au début du 20ème siècle. Dans la catégorie des mammifères, les sangliers ne sont pas les moins nombreux.  C’est en soirée que les chances de les observer sont les plus nombreuses.Idem pour le cerf.

marais de lavours

Le sentier sur pilotis
 

L’étang de Tendret permet d’observer de nombreuses espèces d’oiseaux : Poule d’eau, Foulque macroule, Héron cendré, Bihoreau gris, Troglodyte mignon sont quelques espèces parmi d’autres. Le printemps est d'ailleurs la meilleure saison pour assister aux chants des oiseaux, surtout au lever du jour.

Le bélvèdère permet au visiteur de surplomber une vaste prairie  avec au fond le Grand Colombier et ses 1534 mètres d’altitude. Un espace où cohabitent diverses plantes dont la Gentiane, l’Orchis des marais, le Rossolis à feuilles longues, qui est une espèce carnivore. Mais également des insectes dont un millier d’espèces a été recensé avec le Cuivré des marais, un papillon très coloré, le Criquet ensanglanté, le Sympétrum jaune qui est une libellule vivant dans les tourbières.

 azuré de la sanguisorbe, marais de lavours, aignoz, maculinea teleius

L’Azuré de la Sanguisorbe  est une des espèces rares de papillons vivants dans le marais


Chez les animaux vertébrés, il y a aussi profusion d’espèces : la Grenouille agile, la Couleuvre à collier, la  Bécassine des marais, le Courlis cendré sans oublier les rapaces (Milan noir, Circaète, le Busard Saint Martin) pour qui le marais est un excellent garde-manger.

Pour faciliter la découverte de ce lieu exceptionnel, la Maison du marais, avec ses expositions, ses ateliers pédagogiques, permet de connaître les multiples facettes de cet écosystème si rare aujourd’hui.

Jean-Noël Haendler.

 

En savoir plus

La réserve naturelle du marais de Lavours

La commune de Ceyzérieu

Office de tourisme de Culoz-Grand Colombier-Marais de Lavours

 

Crédits photo :

Azuré de la  Sanguisorbe, tourbe : La Maison du marais (Réserve naturelle du marais de Lavours)

Chemin sur pilotis, prairie et Grand Colombier : Jean-Noël Haendler

Etang de Tendret : François Le Moing



 

 

 

12:27 Écrit par Planetimago | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.